Oiseaux et mammifères marins

La plus forte concentration d’oiseaux et mammifères marins au monde

La réserve naturelle abrite la population d’oiseaux marins la plus importante du monde et les populations de mammifères marins parmi les plus diverses et abondantes de la partie indienne de l’océan Austral. 47 espèces d’oiseaux, 3 espèces de pinnipèdes et 6 espèces de cétacés se reproduisent régulièrement dans ces territoires. Le domaine marin de ces îles est essentiel pour ces espèces pour qui il représente des zones d’alimentation et de reproduction essentielles.

Les Terres australes françaises abritent notamment la 1ère plus grande population de manchots royaux au monde, la 2ème population d’éléphants de mer et la 3ème population d’otaries à fourrure d’Amsterdam. Cinq espèces d’oiseaux sont strictement endémiques de ces îles. 

Hormis les récits de quelques pionniers scientifiques ou baleiniers, les premières connaissances sur les oiseaux et les pinnipèdes des Terres australes françaises ont été acquises par les équipes scientifiques présentes sur les bases, suite à leur installation dans les années 1960-1970, alors que les connaissances anciennes sur les cétacés sont issues des données de chasse à la baleine. Ce n’est que plus récemment, depuis les années 1980, que se sont développées les observations à partir des navires de pêches et des navires océanographiques. L’amélioration continue des connaissances sur les oiseaux et les mammifères marins et le maintien dans le temps de protocoles de suivi sur le long terme permettent aujourd’hui de dégager des tendances d’évolution pour un certain nombre d’espèces.

 

Zoom sur quelques espèces remarquables

Manchot royal

Aptenodytes patagonicus

Espèce emblématique des Terres et mers australes françaises, le manchot royal ne vole pas mais est un excellent plongeur, il peut plonger jusqu’à 240m de profondeur. Ces oiseaux se rassemblent en immenses colonies qui peuvent atteindre plus d’un million d’individus. Les Terres australes françaises abritent la plus grande population de manchot royal au monde.

Albatros hurleur

Diomedea exulans

Aussi appelé grand albatros, l’albatros hurleur est le plus grand oiseau au monde. Il peut atteindre 3,7m d’envergure. Une large partie de la population mondiale niche à Crozet.

Albatros d’Amsterdam

Diomedea amsterdamensis

Avec environ 210-220 individus, l’albatros d’Amsterdam est l’un des oiseaux marins les plus rares au monde. Endémique de l’île Amsterdam, l’espèce ne se reproduit que sur un site d’altitude de l’île, le plateau des Tourbières. Elle fait l’objet d’un Plan national d’actions (PNA) pour sa conservation, le second PNA couvrant la période 2018-2027.

Albatros à bec jaune

Thalassarche carteri

Les 2/3 de la population mondiale d’albatros à bec jaune se reproduisent dans les Terres australes françaises. Sur la seule île Amsterdam, on retrouve 60% de la population mondiale concentrée sur les falaises d’Entrecasteaux, la plus grande colonie au monde.

Eléphant de mer

Mirounga leonina

Au cours de l’année, l’éléphant de mer séjourne majoritairement en mer : il passe 90% de son temps sous l’eau au cours de plongées allant jusqu’à 800 m de profondeur. Sa chasse massive, au début du XXe siècle, a mené l’espèce au bord de l’extinction. Aujourd’hui, les effectifs semblent stabilisés. Les îles Kerguelen abritent la 2e plus grande population mondiale avec plus de 90 000 femelles venant se reproduire à terre chaque année.

Dauphin de Commerson

Cephalorhynchus commersonii kerguelensis

Sous-espèce endémique de Kerguelen, le dauphin de Commerson est fréquemment observé dans les eaux côtières de l’archipel, surtout en raison de sa curiosité vis-à-vis des bateaux. 69 individus ont été recensés dans le Golfe du Morbihan mais d’autres observations ont également été signalées en dehors du Golfe, pour des groupes allant parfois jusqu’à 50 individus.

Otarie à fourrure d’Amsterdam

Arctocephalus tropicalis

Chassée pour sa fourrure, l’espèce a frôlé l’extinction au début du XXe siècle. Si les populations restent globalement inférieures au niveau de pré-exploitation, l’île Amsterdam abrite aujourd’hui la 3e plus grande population mondiale d’otarie d’Amsterdam.

Orque

Orcinus orca

L’orque épaulard est une espèce largement présente dans les eaux subantarctiques. Ces super-prédateurs généralistes se nourrissent de mammifères marins, de manchots et de poissons. Les orques se caractérisent par leurs interactions récurrentes avec les navires de pêche à la légine australe opérant dans les eaux de Crozet et Kerguelen depuis le milieu des années 1990.

La Liste rouge des espèces menacées en France – Chapitre Vertébrés des Terres australes et antarctiques françaises.

En 2015, la Liste rouge des oiseaux, des mammifères et des reptiles menacés des Terres australes et antarctiques françaises a été publiée par le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN) et le Comité français de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), en partenariat avec la collectivité des TAAF. Etablie conformément aux critères de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), la Liste rouge des espèces menacées en France dresse un bilan objectif du degré de menace pesant sur les espèces de la faune et de la flore à l’échelle du territoire national. Parmi les 47 espèces d’oiseaux marins présents au sein de la Réserve naturelle, 14 sont évaluées menacées par la Liste rouge TAAF.

Télécharger la Liste rouge des TAAF pour en savoir plus sur les menaces et le risque de disparition des oiseaux et mammifères marins des Terres australes françaises.